EditoActualités

Edito Janvier 2013
Paisaje y cultura

Edito Octobre 2011
Aux arbres, citoyens !

Edito Janvier 2010
Le Sol, le Socle, la Vie !

Edito Août 2009
Voyez...

Edito Janvier 2009
Bienvenue sur notre site

 

Bienvenue sur notre site en ligne depuis le 11 avril 2005 et qui progresse petit à petit au rythme de la graine que l’on arbore.
« Mouvements et Paysages » rentre bientôt dans sa 10ème année et procède toujours de la même démarche qu’à son origine.
Qu’il me soit permis de rappeler dans ce premier édito que le mobile qui a présidé à la création de cette entreprise reste intact et demeure toujours la rencontre d’hommes et de femmes dans le paysage « global ».
Le métier de jardinier ne s’invente pas. Dans ce jardinage, l’écologie pratique devient plus que jamais un acte politique prépondérant.
Car jardiner, c’est prévoir un écrin négocié pour les générations futures.
Qu’il s’agisse de la gestion de l’eau, de l’utilisation raisonnée des matières premières, d’un mode de débroussaillement sélectif ou du choix d’une palette végétale adaptée au climat et au sol cela n’enlève en rien l’intérêt esthétique à porter à l’espace jardiné.
Car, pratiquer un jardinage alternatif à une méthode moins raisonnée plus classique peut s’avérer avantageux sur un plan économique.
Pailler son jardin, composter, utiliser des matières naturelles contre certains parasites peuvent diminuer considérablement les budgets onéreux et limiter le préjudice porté aux nappes phréatiques, à la qualité de sols, à la santé des hommes.
Le jardinier est plus que jamais la clef de voûte d’une société peu soucieuse du temps logique.
Alors que l’on court après l’arbre qui a poussé ailleurs et que l’on arrache et replante malgré des conditions ingrates et des moyens polluants pour le transporter, un sol bien préparé, une exposition choisie, une période de plantation, autant de facteurs qui pourraient guider une plante plus jeune vers des résultats probants et plus respectueux pour l’environnement.
Ainsi, vous nous trouverez sur votre chemin pour l’effort pédagogique à porter dans nos orientations et nos choix d’aménagement.
C’est dans ce débat qui nous anime que le lien social avec tous les acteurs du paysage s’inscrit dans la durée.